13/09/2007

Régles du parent aliéné.

Symptôme
(GARDNER3, §3 à 11)

Explication
(MAJOR, §16 à 26)

1. Campagne de dénigrement

Cette campagne se manifeste verbalement et dans les actes.

2. Justifications futiles

L’enfant donne des prétextes futiles, peu crédibles ou absurdes pour justifier son attitude.

3. Absence d’ambivalence

L’enfant est absolument sûr de lui et son sentiment exprimé à l’égard du parent aliéné est manichéen et sans équivoque: c’est de la haine.

4. Phénomène d’indépendance

4. Phénomène d’indépendance

5. Soutien délibéré

5. Soutien délibéré

6. Absence de culpabilité

L’enfant n’éprouve aucune culpabilité face au dénigrement ou à l’exploitation du parent aliéné

7. Scénarios empruntés

L’enfant relate des faits qu’il n’a manifestement pas vécus ou qu’il a entendu raconter.

8. Généralisation à la famille étendue

8. Généralisation à la famille étendue

Commentaires

C'est clair! Bon, je me reconnais avec mes enfants et leur maman à l'étape 2... j'espère ne pas aller au delà!
Et toi, où en es-tu?

Écrit par : Jean-Claude | 13/09/2007

Affreux.. Bonsoir, je vis en ce moment tous ces critères avec mes 2 enfants depuis 4an.
Une horreur, je commence seulement la procédure, c'est très pénible à vivre, plus vus, plus touchés depuis 2 mois. Leur papa les a bien travailler.

Écrit par : Valérie | 13/09/2007

coucou Caroline, je n'étais plus passée depuis longtemps, excuse-moi stp,
je vois que c'est toujours très dur avec ta fille , enfin...pas vraiment elle...
les enfants qui agissent ainsi sont des enfants sous influence!
je te souhaite de garder courage
de tout coeur avec toi

Écrit par : pipelette | 13/09/2007

un monstre gentil Je suis un monstre aux yeux de mes filles,
Chacune de leurs pensées fut construite tel un puzzle,
une pièce à la fois; la tête, les bras, les jambes, les griffes, les longues dents pointues et sanguinolantes, les yeux de loup-garou... Et voilà, l'image s'est imprimée dans leur petit cerveau maléable comme la plasticine, le puzzle est monté, le monstre apparait, c'est moi, leur papa, elles ne me voient plus avec les yeux du coeur mais avec les yeux de leur mère et de son "gourou". Alors je me suis dit : "positivons, tant qu'à être un monstre, autant essayé d'être un monstre gentil, une sorte de Casimir de l'île aux enfants... Pas facile, il va falloir beaucoup de temps pour qu'elle coupe mes ongles, mes dents et qu'elles changent les pièces du puzzle. Je crois que c'est possible, avec le temps et beaucoup d'amour... Vincent

Écrit par : Vincent Albertini | 25/11/2007

Les commentaires sont fermés.